Histoire

Saint-Alban tire son nom d’un martyr du IIIe siècle, le premier en Grande-Bretagne, décapité pour avoir sauvé un prêtre de la persécution.

L’histoire de Saint-Alban est intimement liée à la rivière Sainte-Anne qui traverse le territoire dans sa partie sud et autour de laquelle s’est forgé le noyau villageois. Dès 1829, un premier pont permettant d’enjamber la rivière Sainte-Anne est construit à Saint-Alban, en même temps qu’arrivent les premiers défricheurs en provenance des paroisses voisines. Très tôt, on reconnaît le potentiel hydraulique du territoire avec la construction du moulin Bélanger en 1851 qui marque les débuts du développement de l’endroit. Propriété de la même famille depuis 1914, ce moulin a conservé une partie de sa machinerie et constitue aujourd’hui un des derniers moulins à eau au Québec. Au début du siècle, l’une des plus anciennes centrales hydroélectriques du Québec est érigée sur la rivière Sainte-Anne. Mise en service en 1916 puis détruite par une forte crue en 1924, elle est reconstruite et demeure en fonction jusqu’à sa désaffectation en 1983. Depuis l’automne 1996, une nouvelle centrale érigée en amont des installations originales constitue le plus important équipement de production hydroélectrique actuellement en service dans la région.

L’histoire de Saint-Alban est également marquée par l’un des plus importants glissements de terrain qu’ait connu le Québec et qui, le 27 avril 1894, déplaça six kilomètres carrés de sol, provoquant ainsi le détournement de la rivière Sainte-Anne. La chaloupe illustrée sur les armoiries de Saint-Alban et une plaque commémorative marquant l’emplacement du sinistre dans le rang de la Rivière-Noire rappelle l’événement.

Aux activités traditionnelles liées à la culture de la terre et à l’exploitation de la forêt, s’est ajoutée au fil des ans une vocation axée sur les activités de plein air et de villégiature attribuable à la présence de nombreux lacs et rivières. En aval du barrage hydroélectrique de Saint-Alban, un canyon formé par la rivière Sainte-Anne constitue un phénomène naturel remarquable.

Abonnez-vous
à notre infolettre

Tenez-vous informé, inscrivez votre courriel dès maintenant